Le jargon des assureurs : des difficultés de compréhension

Vous avez déjà reçu un contrat d’assurance de prêt ? C’est généralement une vingtaine de pages expliquant chaque détail des conditions de votre assurance. De plus, le vocabulaire utilisé est technique donc n’est pas forcément très compréhensible par le lecteur. En effet, si ce dernier est néophyte dans le jargon des assureurs, il ne va pas passer un bon moment à lire toutes les clauses de l’assureur. C’est pour éviter ce genre de situation que nous vous expliquons les principaux termes utilisés par les assureurs lors de contrats d’assurance en vous fournissant une définition de ces termes ainsi qu’un exemple pour mieux comprendre.

Le délai de franchise

C’est la période durant laquelle les garanties du contrat s’appliquent sans donner suite à une indemnisation. 

Par exemple, si vous êtes blessé et incapable de travailler, après un délai de franchise de 6 mois vous pourrez être indemnisé 6 mois après que votre assureur ait reconnu votre état.

Une exclusion

C’est un terme banalisé qui renvoie à des événements pour lesquels l’assureur ne couvre pas l’assuré. Ce n’est pas à négliger, car c’est un élément de distinction crucial entre les contrats.

Par exemple : une exclusion doit être mise en évidence dans un contrat. Elles sont généralement en caractères gras pour être facilement distinguables.

Un délai de carence

Un délai de carence c’est une période où les garanties du contrat d’assurance ne peuvent pas être appliquées ou de manière partielle pour quelques exceptions. S’il se passe quoique ce soit lors du délai de carence vous ne serez pas indemnisé.

Par exemple : le délai de carence a toujours comme point de départ la signature du contrat d’assurance et est valable durant la période de ce contrat.

La PTIA

Quand vous êtes dans un état de PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie), vous devez être dans une situation d’invalidité très élevée suite à un accident ou une maladie. De par ce fait, l’assuré n’est pas en mesure de travailler et ainsi d’exercer son professionnelle. La personne assurée a besoin de l’aide d’une tierce personne pour effectuer au moins trois des quatre gestes de la vie courante (se laver, se déplacer, se nourrir, se vêtir).

Sachez qu’il y a un âge-limite pour la perte totale et irréversible d’autonomie auprès d’un assureur, cet âge étant à partir de 60 ans.

Une IPT

Une IPT (invalidité permanente et totale) est une situation dans laquelle l’assuré ne peut pas travailler suite à un accident ou à une maladie. Cela entraîne la plupart du temps une intervention financière de l’assureur pour payer les mensualités du prêt. Bien évidemment, une situation d’IPT devra être confirmée par un médecin.

Une quotité d’assurance

Une quotité d’assurance représente le niveau de couverture de votre contrat, choisi par l’assuré, conditionnant les indemnisations de l’assureur.

Par exemple si deux personnes mariées empruntent 50 000€, chacun d’entre eux peut être couvert à hauteur de 50%, soit 25 000€ chacun. Si l’un d’eux venait à mourir, l’assureur rembourse 50% du capital restant dû. Plus le tarif est élevé plus la couverture l’est aussi.

 

Pour mieux comprendre le fonctionnement des contrats d’assurance existants, vous pouvez consulter notre article Mieux comprendre les contrats d’assurance. 

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt