Assurance habitation : Des fraudes rares et qui coûtent très cher

Au fur et à mesure des années, les tarifs d’assurance ne cessent d’augmenter, si bien que certains particuliers peuvent être tentés de ne pas tout dire à leur assureur pour éviter de trop payer. Ne pas avoir une assurance à la hauteur des risques auxquels on peut faire face est très risqué et cela peut donner une facture salée si un imprévu nous arrive.

Les prix ne cessent d’augmenter

Vous pouvez très rapidement avoir un accident dans votre logement : fenêtre cassée, dégâts des eaux, cambriolages… Cela peut avoir de grandes conséquences financières pour votre portefeuille et vos comptes en banque. C’est pour cela que de plus en plus de personnes se tournent vers une assurance multirisques habitation. Cette dernière devient un contrat incontournable auprès des jeunes propriétaires et cela depuis une dizaine d’années. Le problème de cela c’est que le coût de cette dernière a augmenté de 34% depuis sa mise en vigueur. C’est suffisant pour détourner certaines personnes du droit chemin et leur faire négliger le fait d’avoir une assurance adaptée à leur logement.

L’assurance habitation est la plus sollicitée auprès des Français

Auprès d’un échantillon de 1.000 français, une étude a permis d’évaluer la perception des Français par rapport à leurs contrats et d’évaluer leur propension à frauder auprès de leurs assurances. L’assurance habitation arrive en tête des assurances souscrites par les Français avec 85 % d’assurés. Il vient en seconde place l’assurance pour l’automobile avec 75 % de personnes qui assurent leur véhicule. L’assurance la plus négligée des Français est celle de la santé : 59 % seulement ont une assurance santé.

De par ce fait, s’il y a un problème pour ces personnes, elles sont plus susceptibles de frauder au niveau de leur santé plutôt que pour leur habitation. Les fraudes pour l’assurance habitation sont des fraudes rares mais qui coûtent très cher.

Des mauvaises surprises du côté des assurances

De manière générale, les citoyens français sont donc bien assurés. Néanmoins, cela ne les empêche pas d’être méfiants à l’égard de leur compagnie d’assurance. En effet, plus d’une personne sur trois déclare avoir déjà eu une mauvaise surprise à la suite d’un incident dans son logement parce que ce dernier n’avait pas été pris en compte ou bien que les indemnités versées étaient trop faibles par rapport à ce que l’assuré désirait. Par conséquent, les personnes ont tendance à aggraver les faits auprès de leur assurance pour empocher plus. Cette pratique se fait de plus en plus et les assureurs ne pouvant être présents sur tous les lieux où un sinistre s’est déclarés ne peuvent pas toujours détecter une fraude.

Gare aux conséquences

Dans cette étude seulement une personne interrogée sur dix se dit en effet prête à faire une fausse déclaration à sa compagnie d’assurances sur 64 millions de Français. Cela en fait tout de même 6,4 millions qui seraient prêts à frauder auprès de leur assurance. Ce chiffre n’est pas à négliger. Néanmoins, gare aux conséquences, si l’assureur a suffisamment d’éléments pour prouver que la personne assurée a agi délibérément afin de tirer profit de façon illégitime de son contrat d’assurance, l’assureur peut refuser la prise en charge des dégâts et résilier la convention d’assurance. La personne se retrouvera sur la liste noire pour cette assurance et ne sera plus assurée jusqu’à aller chez une autre compagnie d’assurance.

Si l’assurance arrive à prouver que des fraudes ont eu lieu, elle peut poursuivre en justice l’assuré pour récupérer les sommes versées au préalable. Une fraude auprès d’une assurance peut être punie jusqu’à un an de prison avec 375 000 euros d’amende à la clé.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt